Vente en ligne : la réalité augmentée

Posted on Posted in Toutes les actualités

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de « réalité augmentée ». Derrière ce terme se cache un nouvel enjeu pour le secteur du e-commerce, qui souhaite ainsi enrichir l’expérience de recherche et d’achat et se rapprocher  d’un achat réel, dans un magasin physique. Si vous ne savez rien de la réalité augmentée, cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

Se projeter concrètement dans son acte d’achat

La réalité augmentée a pour but premier de permettre à l’internaute de se projeter concrètement dans son acte d’achat. Comment savoir si un vêtement nous va bien avant de le recevoir et de l’essayer ? Comment savoir si les couleurs des sièges de la voiture qui nous plaît s’harmonisent bien avec la peinture extérieure ?

Les principales finalités de cette technologie sont l’augmentation des ventes et la réduction du nombre de retours. Visualiser l’article sur soi ou dans son contexte permet de générer le coup de coeur et d’éviter d’être déçu quand on le reçoit. En outre, ces applications peuvent avoir un effet viral, et faciliter une promotion sur les réseaux sociaux.

Quelques exemples concrets en vente en ligne

Atol, opticien français, a mis en place un module de réalité augmentée permettant à ses clients d’essayer de chez eux les différentes lunettes. Il leur suffit de posséder une webcam : le logiciel reconnaît leur visage, et positionne sur l’image la paire de lunettes choisie. L’internaute peut facilement changer les couleurs des montures et les personnaliser en fonction de leurs envies et des possibilités offertes.

Avec Playviz, une jeune société française permet aux sites marchands de la décoration intérieure d’offrir de nouveaux services à leurs clients. Les internautes qui surfent sur les sites de But ou de La Redoute peuvent ainsi visualiser chez eux les meubles qui les intéressent, les changer de place ou les supprimer d’un simple clic. De quoi être sûr que le canapé design rose bonbon jure un peu trop avec l’armoire normande de grand maman, avant même de le recevoir et de le déballer.

L’essayage virtuel de vêtements se développe aussi. On peut ainsi créer un mannequin virtuel à notre image et lui faire essayer les vêtements qui nous plaisent. L’un des leaders de ce marché s’appelle E-Fijy et travaille avec des marques comme Bonobo et Tape à l’oeil.

Le site internet d’Ikea, comme de nombreux autres sites, propose une conseillère virtuelle à même de renseigner les clients qui cherchent un produit spécifique. Cette fonctionnalité est censée rendre l’action de recherche plus intuitive et plus interactive.

Mais attention toutefois à ce que l’aspect ludique de ces applications ne prenne pas le pas sur leur objectif premier : faire vendre !

Les jeux vidéos et l’internet mobile, friands de cette technologie

Les sites marchands ne sont pas les seuls à profiter des avantages de la réalité augmentée. Les jeux vidéos, très tôt, se sont intéressés à ce concept. Après le flop des casques de réalité virtuelle, c’est Nintendo qui, le premier a réussi à imposer la réalité augmentée dans l’expérience de jeu grand public. La WII, console de salon qui s’adresse à toute la famille, a révolutionné la dimension ludique en faisant des mouvements du joueur le centre de son expérience de jeu. La nouvelle étape est celle de la reconnaissance de mouvements, avec par exemple la technologie Kinect de Microsoft.

Mais c’est certainement l’internet mobile qui est la plus intéressée par ces nouvelles possibilités. Les applications pour smartphones intégrant la réalité augmentée se multiplient depuis plusieurs années. On peut ainsi obtenir facilement le prix du m² à Paris, en ciblant l’immeuble de notre choix, ou tout connaître du monument qui est dans la ligne de mire du smartphone.  Les applications sont si nombreuses qu’elles mériteront un (des) article(s) dédié(s).

Laisser un commentaire