Pingouin II : à quoi joue Google ?

Posted on Posted in Référencement, Toutes les actualités

Google avait frappé fort en avril 2012 : sa mise à jour Pingouin avait réduit à néant les efforts en référencement de nombreux sites. Et voilà qu’il annonce une nouvelle mise à jour majeure.

Fin août, Google Pingouin II

Bientôt, les SEO du monde entier vont se mettre à détester l’Arctique, et ne vont plus pouvoir regarder un seul documentaire animalier sur le Grand Nord  sans avoir envie d’arroser la banquise de napalm. Car le Pingouin d’avril avait déjà causé de lourdes pertes dans les rangs des SEO, taillant dans le vif parmi des sites anciens et solidement implantés en première page.

Et voilà que Matt Cutts en remet une couche, annonçant pour fin août 2012 une mise à jour majeure de l’algorithme qui devrait surtout déplaire aux SEO, dixit le porte-parole, aux interventions de plus en plus funestes, de Google.

Privilégier les valeurs sûres

Apparemment, les sites ciblés par cette nouvelle mise à jour seront ceux qui ont le plus utilisé dans leur stratégie de référencement des liens provenant de sites douteux, à la qualité non avérée… En somme, tous les sites de petites et moyennes entreprises ou d’indépendants qui n’ont pas les moyens de réaliser de grandes campagnes de communication mass média et presse pour obtenir des liens naturels tous azimuts !

Cette décision arbitraire de Google va donc profiter aux grands. Pour une requête relative au bricolage par exemple, la première page risque bien de laisser la part belle aux Castorama et autres Weldom.

Tuer les SEO ? Ou s’enrichir un peu plus ?

Mais quelle est la vocation première de Google ? Tuer le petit monde du SEO pour proposer des résultats qu’il juge plus naturels, ou simplement s’enrichir encore plus ? Privilégier les grandes entreprises ne le privera pas de revenus publicitaires : les budgets Adwords d’entreprises comme Amazon ou CDiscount, en effet, ne sont pas corrélés au référencement naturel. Les faire ressortir en première page ne « coûtera » pas à Google des rentrées d’argent sur Adwords.

À l’inverse, les entreprises plus modestes opèrent des arbitrages. Présentes en référencement naturel, elles investissent peu, voire pas du tout, en Adwords. En cas de perte de leur référencement, acquis via les méthodes dénoncées par Google, elles risquent fort de se focaliser sur la publicité… Augmentant la concurrence Adwords, le montant moyen des enchères et le volume des dépenses publicitaires !

Google Pingouin tuera-t-il Google ?

Ou du moins l’affaiblira-t-il ? Les internautes utilisent-ils Google pour être confrontés aux sites d’entreprises connues, ou désirent-ils obtenir des alternatives. Le plaisir d’un moteur comme Google était justement de proposer des résultats alternatifs aux propositions les plus convenues. L’internaute aime « chiner », tomber sur un site qui le surprend, sur la bonne affaire ou le produit rare. En aseptisant les résultats, Google risque vite de décevoir et perdre rapidement son leadership… Internet évolue très vite, et en deux ou trois ans, cette fatuité pourrait coûter à Google, si ce n’est sa place de leader, du moins son hégémonie.

Laisser un commentaire