Path : un réseau social de nouvelle génération ?

Posted on Posted in Community management

Si vous vous intéressez à l’actualité des médias sociaux, vous n’êtes certainement pas passé(e) à côté de Path. Ce réseau social, présenté comme certains comme l’anti-Facebook, fait peu à peu son nid sur la Toile. Il suscite un intérêt croissant chez les utilisateurs d’autres réseaux sociaux, se trouvant de plus en souvent au coeur de discussions sur Twitter, et capte l’attention des journalistes qui lui consacrent de plus en plus d’articles.  Comment expliquer son succès ? Décryptage…

Path.com : le réseau social à l’ère de la mobilité

Path se caractérise d’abord par son caractère 100% mobile. En effet, n’espérez pas utiliser Path depuis votre ordinateur de bureau : hormis une possible inscription en ligne, aucune autre fonctionnalité ne vous sera proposée. Path s’inscrit ici dans une tendance lourde, vérifiée par le succès de services comme Instagram ou plus récemment Vime.

Ce choix, dans un monde de plus en plus connecté par l’internet mobile, semble cohérent. La France, par exemple, compte en juin 2013 plus de 24 millions de possesseurs de smartphones. Les ventes de tablettes explosent, et dépasseront pour la première fois en 2013 les ventes d’ordinateurs de bureau, avec 6 millions d’unités écoulées. Ces mobinautes constituent autant d’utilisateurs potentiels de Path.

path

Path : de la viralité à la privacité

De nombreux réseaux sociaux ont fondé leur succès sur leur dimension virale. Ils promettent aux internautes qui les rejoignent de nombreuses solutions pour enrichir leurs cercles de connaissances et développer leurs interactions sociales. Et si, par un effet de saturation, les qualités passées des réseaux sociaux devenaient aujourd’hui leurs premiers handicaps ?

La question de la réputation numérique, notamment, est aujourd’hui au coeur des préoccupations. Facebook, par exemple, se révèle rapidement intrusif. Deux éléments expliquent cette méfiance croissante des internautes :

  • Tout le monde est sur Facebook, ou presque : famille, amis, relations professionnelles, simples connaissances, anciennes relations sentimentales, sur Facebook se télescopent de nombreux groupes constituant la cartographie sociale de tout individu. Une information destinée à des cercles proches peut rapidement atteindre des personnes non concernées.
  • Les paramètres de confidentialité de Facebook sont complexes à paramétrer, et changeantes : il n’est pas rare, ainsi, de découvrir – à ses dépens – que la dernière mise à jour de Facebook a réinitialisé les paramètres définis avec soin.

Path prend le contre-pied des réseaux sociaux historiques, en articulant ses fonctionnalités sur la protection de la vie privée. Path n’a pas vocation à devenir, pour ses utilisateurs, un espace de présence pour cultiver sa vie sociale étendue. Bien au contraire, ce réseau social se définit par son caractère discret : il est destiné à un emploi dans un cadre privé, pour garder contact avec un cercle de proches et non communiquer sur tout et n’importe quoi avec n’importe qui. Et c’est aussi cela qui attire les déçus de Facebook, étouffés par des échanges tous azimuts, souvent stériles ou improductifs.

Path : effet de mode ou nouvelle génération de réseaux sociaux ?

Mobile, et non intrusif : et si Path préfigurait les nouveaux réseaux sociaux ? Il semble bien que nous assistons ici à une nouvelle approche répondant aux attentes des utilisateurs, et non simplement un effet de mode. La véritable question à se poser concerne la pérennité des autres réseaux sociaux. Nous pourrions formuler cette problématique ainsi : Facebook et d’autres réseaux sociaux reculeront-ils devant l’arrivée de nouvelles entités sur le modèle de Path ? Ou les deux médias coexisteront, en répondant à des besoins complémentaires ?

Si l’avenir seul pourra nous le dire, nous aurions sûrement tort de crier avec les loups : depuis combien d’années certains « visionnaires » nous annoncent, pour l’année à venir, la mort de Facebook et consorts ?

Laisser un commentaire