Facebook s’offre Instagram

Posted on Posted in Internet mobile, Toutes les actualités

Pour Pâques, Facebook s’est offert une petite folie : pour pas moins d’un milliard de dollars, le géant des réseaux sociaux s’offre Instagram, la petite application qui monte dans le domaine du partage de photographies sur l’internet mobile.

Instagram, où le portefeuille d’utilisateurs

Mais quelle est la valeur réelle d’Instragram ? Cette société, fondée il y a moins de deux, ne générerait pas de bénéfices, car reposant sur une application gratuite et sans publicité, mais a déjà séduit 30 millions d’utilisateurs de l’Iphone et/ou de l’Ipad à travers le monde, et susciterait un engouement similaire chez les utilisateurs d’Android : quasiment un demi-million d’entre eux se seraient déjà inscrits pour profiter de l’application dès sa sortie sur l’OS de Google.

Vers l’oblitération d’un rival

Facebook repose sur la notion de partage, et plus encore de partage de photographies que d’échanges d’informations textuelles ou de statuts… Le marché mobile étant un marché relativement neuf, Facebook n’avait pour s’imposer que sa notoriété à faire valoir. Or, que pèse celle-ci lorsqu’un concurrent propose une application plus puissante, dotée de meilleures fonctionnalités et plus ergonomique ? La menace était bien réelle de voir une partie des mobinautes se détourner de Facebook pour se recentrer sur Instagram. Et l’arrivée de l’application sur Android risquait de lui donner une dimension hégémonique.

Il fallait donc réagir pour Facebook, et transformer une menace en opportunité. L’achat d’Instagram, même pour un milliard d’euros, permet à Facebook de garder la main-mise sur le monde de l’internet mobile.

Les synergies entre Instagram et Facebook

Mark Zuckerberg a bien compris que la conquête et le contrôle d’un marché aussi prometteur que l’internet mobile passerait par une diversification de son offre. Ainsi, si des passerelles seront certainement créées entre Instagram et Facebook, facilitant les transferts de données et les fonctionnalités conjointes, Instagram ne se fondra pas dans le produit Facebook, mais demeurera une application à part entière. Le choix est judicieux : il permet de séduire plus de mobinautes, car certains ne seraient pas venus sur Facebook et se laissent néanmoins séduire par Instagram.

Cette volonté d’exister à travers des offres complémentaires montre aussi la lucidité de Facebook : le marché des réseaux sociaux, et plus encore celui du partage de photographies en ligne, offre un paysage complexe, et existe à travers de nombreuses niches. Tendre vers l’uniformisation à l’extrême priverait Facebook d’une partie de ses cibles potentielles. Pinterest, outsider dans le marché du partage d’images, a ainsi rapidement séduit 13 millions d’utilisateurs.

Laisser un commentaire