Cinq conseils pour flinguer votre community management !

Posted on Posted in Insolite & Divers

Aujourd’hui, premier avril, je ne verserai pas dans le traditionnel poisson. C’est tellement convenu, vous en conviendrez… Par contre, j’ai envie de prendre un peu le contre-pied des conventions habituelles et vous proposer un article qu’on ne s’attend pas à trouver sur un tel blog. Ou comment, en cinq conseils pratiques, flinguer votre community management !

1# N’affichez aucun lien vers vos comptes sociaux

Pour vivre heureux, vivons cachés… Ne communiquez pas sur vos comptes sociaux, n’affichez aucune pastille sur votre site ! Ne choisissez pas votre marque comme nom de la page, mais mettez simplement en petit, dans un coin, « Page officielle de la marque Tartempion ». Ainsi, seuls les happy few qui vous auront cherché d’eux-mêmes, sur Google ou par les moteurs de recherche internes à chaque réseau social, deviendront vos amis.  Vous aurez l’élite de l’élite !

2# Ne personnalisez pas vos comptes sociaux. Faites dans le minimalisme

Ni logo, ni image de couverture. Vous ne capterez ainsi que l’élite de l’internaute qui se concentre sur l’essentiel, reconnaît dans le minimalisme une esthétique digne de louanges, et vous éviterez de vous coltiner la lie du web, tous ces « kikou lol » incapables d’aligner deux mots sans commettre un crime de lèse-orthographe, ces amateurs de grumpy cats (chats qui tirent la tronche) et autres décérébrés du clavier : cultivez l’entre-soi, diantre !

doigt-honneur

3# Snobez votre communauté

Répondre aux commentaires ? Dépassé ! Ajouter un « j’aime » ou un « +1 » à chaque intervention d’un fan ? Has been… Non, croyez en la sagesse populaire, fuis-le il te suit, suis-le il te fuit. Comme Dieu, soyez bien au-dessus de l’agitation mesquine du bas peuple. N’animez pas vos pages, ignorez donc ces mécréants, ne leur accordez pas le temps qu’ils ne méritent de toute façon pas. Ainsi, le jour où, dans toute votre mansuétude, vous daignerez leur offrir un j’aime, ils vous mangeront dans la main, trop heureux et reconnaissants d’avoir capté votre attention !

4# Vous n’aimez pas ? Censurez !

Un internaute vous suggère d’ajouter un coloris à votre produit phare. Il partage son opinion et ses idées… Mais pour qui se prend-il ? S’il savait de quoi il parle, il serait à la place de votre chef ou à la vôtre non ? Alors censurez-le sauvagement et sans lui donner la moindre explication. Et aux rabats-joies qui vous expliquent que ça nuit à votre e-réputation, expliquez-leur sereinement que la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe !

Bad Hair Day - Alpaca

5# Changez de secteur

Ces quatre conseils devraient suffire pour flinguer tout effort de présence sociale pour des mois ou des années. Si vous voulez à nouveau sévir sur le web, changez d’identité, de secteur voire de pays ! Attaquez-vous de préférence à un marché cible fragile psychologiquement. Les ados, par exemple, peuvent être très facilement excités ou poussés jusqu’aux larmes. Les jeunes mamans en plein baby blues sont aussi une proie facile. Vêtements à la mode ou articles de puériculture, vous avez le choix.

Laisser un commentaire