2012 : la fin des réseaux sociaux ?

Posted on Posted in Community management, Toutes les actualités

Certains prophètes farfelus nous annoncent la fin du monde en 2012. En décembre, pour être plus précis. Nous avons alors intérêt de profiter de notre dernier été, à siroter un cocktail sur la plage tout en envoyant des messages sur Facebook et sur Twitter ? Que nenni, selon Hervé Kabla ! Lui aussi se lance dans des prévisions farfelues : ici, point de chute d’astéroïdes, de débarquement extraterrestre ou d’inversion des pôles magnétiques : Hervé Kabla prédit rien moins que la fin des réseaux sociaux pour l’année 2012 ! Sur quel calendrier maya numérique peut bien s’appuyer ce prophète de malheur ? Responsable-communication.net mène l’enquête…

Quatre menaces identifiées ?

Pour Hervé Kabla, quatre pressions risquent d’étouffer à court terme les médias sociaux :

  • une explosion continue et exponentielle des contenus
  • une certaine saturation de la part des utilisateurs
  • une évolution trop rapide des interfaces
  • une banalisation du web conversationnel.

Une explosion des contenus

L’avis d’Hervé Kabla : tout internaute, maintenant, est aussi devenu éditeur de contenus. Noyés dans la masse des informations, nous ne serions plus capables de choisir ceux qui nous seront les plus utiles. Le référencement naturel est lui-même ébranlé par cette profusion continue de contenus et doit s’adapter pour maintenir sa pertinence.

L’avis de Responsable-communication.net  :  cette profusion de contenus pourrait encore plus renforcer le recours au web communautaire. En effet, dans un univers où l’information est trop abondante, et souvent en décalage avec nos attentes, il importe de trouver les personnes à qui se fier. L’approbation par les réseaux sociaux d’un site ou d’un article permettra à des internautes de trouver les bons canaux, les bons sites, et de les suivre avec plus d’assiduité. Nous pourrions parler d’un retour aux sources : on se crée un réseau de sites de qualité que l’on visite en priorité.

La saturation des utilisateurs

L’avis d’Hervé Kabla : les utilisateurs sont fatigués par la multiplication des réseaux sociaux et les fonctionnalités souvent similaires. Être actif sur les réseaux sociaux prend du temps, et l’utilité d’un tel investissement semble plus limité aux yeux de certains utilisateurs. Ceux qui y prenaient plaisir, et ceux qui y voyaient un moyen de se faire connaître, commenceraient à se lasser.

L’avis de Responsable-communication.net  : une fois de plus, cette lassitude ne conduira pas à une disparition des réseaux sociaux mais à un recentrage. Nous invitons à ce titre ce cher Hervé Kabla à relire ses vieux cours d’économie et de marketing sur le cycle de vie du produit. Le succès des premiers réseaux sociaux a créé un sentiment d’enthousiasme, et chacun a voulu y aller de son concept… Même s’il était quasi identique à celui de son voisin. Le marché des réseaux sociaux atteint sa maturité, et les meilleurs, ceux qui apportent une vraie valeur ajoutée, vont trouver leur place véritable et leur public. L’explosion de la bulle Internet a-t-elle sonné le glas de l’économie numérique ?

La course au nouveautés

L’avis d’Hervé Kabla : afin de demeurer compétitifs et d’éviter la lassitude de leurs utilisateurs, les sites de réseaux sociaux ne cessent d’évoluer. Au risque justement de lasser !

L’avis de Responsable-communication.net : il est vrai que les plateformes sociales se fourvoient dans une incessante course à la nouveauté. Il ne s’agit pas ici d’une véritable menace mais plutôt d’un enjeu. Comme précédemment, ce marché manque de maturité. Au début de l’informatique et des consoles de jeu, seules comptaient les performances techniques des machines. Quand le public s’est lassé de cette « course aux armements », de nouvelles interfaces sont nées : la WII a apporté une nouvelle façon de jouer, les tablettes numériques une nouvelle approche de l’internet nomade. Gageons que les réseaux sociaux trouveront eux aussi l’adaptation salutaire.

Le web conversationnel

L’avis d’Hervé Kabla : le développement du web conversationnel pourrait bientôt conduire à l’effondrement des plateformes sociales. Les entreprises pourraient ainsi directement créer un espace ouvert d’échanges sur leur propre site, damant le pion aux géants que sont Facebook ou Twitter.

L’avis de Responsable-communication.net : encore une fois, cette crainte légitime est exagérée. Les espaces ouverts existent depuis longtemps, et n’ont pas conduit à l’effondrement des réseaux sociaux. Bien au contraire, ils soutiennent leur développement ! Lorsqu’une conversation menée sur un forum particulier nous intéresse, ou lorsqu’on poste un avis consommateur sur un comparateur, on a envie de les partager avec le plus grand nombre. Avec la communauté de ses connaissances dans son ensemble, et non simplement la communauté de ceux qui aiment telle marque ou telle activité. Facebook ou Twitter jouent ce rôle d’agrégateurs et de rassembleur.

Au final, qui de Benjamin Thiers, votre humble serviteur et animateur de ce présent site, ou d’Hervé Kabla, aura raison. Seul l’avenir nous le dira ! Rendez-vous en 2013.

 

Laisser un commentaire